Le cadrage
Toujours la même photo, les montage changent, la photo est retournée ou fait l'objet d'un effet miroir. 
Le prmier plan est modifié, certains détail sont supprimés ou ajoutés.

Cette composition n’est pas une représentation du réel.

Hé bé non… Mais la photographie n’est pas une représentation du réel. Je ne parle pas d’éléments enlevés ou ajoutés avec Photoshop, je parle cadrage et composition.

Rien qu’avec le cadrage nous influençons directement le regard du spectateur. Il donne sa propre interprétation d’une scène qui n’a existé en l’état qu’à un instant et un endroit précis. Imaginez cette photo prise au Melchsee-Frutt en Suisse sans le rocher du premier plan… L’oeil ne se promènerait pas de bas en haut comme vous le faites maintenant… Je vous laisse le temps…/… ;)

Bien cadrer la composition c’est le but recherché. Je ne sais plus bien maintenant à force de regarder l’image mais encore aujourd’hui je vois le rocher en premier puis la montagne en haut à droite, mon regard glisse ensuite sur les montagnes du fond, le ciel et redescend sur le rocher au premier plan. Le triangle est bouclé! Au centre du triangle? La lumière…

La force d’une image se révèle à travers son cadrage et la composition proposée à l’intérieur. C’est une fenêtre par laquelle on voit le monde. Quand je fais du paysage, je sais que la façon dont je vais arranger les éléments dans cette fenêtre au moment de la prise de vue fera toute la différence! Le spectateur passera peut-être quelques secondes de plus sur la photo… Le choix du cadrage démontre la pertinence du photographe. C’est lui qui va donner le sens de lecture. J’ai tendance à construire en premier une image dans ma tête avant de la réaliser.